Comment ça va?

Partons sur les bonnes bases!

La santé mentale… un sujet qui fut assez abordé depuis les derniers mois… Il y a quand même un côté positif : soit qu’on en parle! Je ne sais pas pour vous, mais moi quand je vois les mots SANTÉ MENTALE je pense automatiquement à schizophrénie, dépression, bipolarité… mais en fait la santé mentale c’est notre propre santé, autre seulement liée au physique, et ça nous touche tous et toutes.

Notre quotidien surchargé… le ressentez-vous?

Dans le monde que l’on vit, on prend rarement du temps pour soi. On agit sans réfléchir; je me réveille, je déjeune, je vais travailler, devoir des enfants, souper, ménage et je vais dormir. Ça vous ressemble ce genre de routine? Combien de personnes parmi vous prennent le temps le matin de se demander comment je me sens aujourd’hui? On dit souvent l’expression: je me suis levée du mauvais pied, et ceci explique notre comportement plus négatif de la journée. Mais pourquoi on s’est levé du mauvais pied? Est-ce qu’on fait quelque chose pour changer cette énergie négative?

Je vous lance le défi

 Demain matin, mettez votre cadran 5 minutes plus tôt (oui oui seulement 5 minutes!) Au moment où le cadran sonne quand on n’a pas toujours envie de se réveiller, gardez vos yeux fermés et posez-vous ces questions : Comment je me sens, ai-je des douleurs dans mon corps, quel est mon objectif de la journée? Qu’est-ce que j’ai envie de faire pour me sentir mieux? Après levez-vous et agissez selon votre humeur. Ainsi, on est plus apte à recevoir des informations de l’extérieur et mieux agir en conséquence.

Dans notre société, il est bien vu d’être occupé! On fait du yoga parce qu’on se fait dire que c’est cool, ça parait bien, on va courir dehors parce qu’on se fait dire de rester en forme ! Mais une chose importante c’est de faire les choses pour soi-même. Prendre du temps pour soi, c’est réellement prendre du temps pour soi. Tu as envie de ne RIEN FAIRE, c’est bien correct! Apprendre à s’écouter, on ne le fait pas assez. En fait, qu’est-ce que ça signifie s’écouter? C’est reconnaître comment je me sens, ce que j’ai envie, ce qui me tente moins. Tentez d’agir selon comment vous vous sentez, et ça aidera davantage le restant de vos journées. En résumé, cessons de faire des choses selon les normes, et créons nos propres normes personnelles, qu’en dites-vous?

Vis-tu du stress, de la déprime ou de l’anxiété?

En ce moment, la COVID-19 a affecté de nombreuses personnes sur la santé mentale entre autres. Coupure au travail, enfants à la maison, activités sociales annulées sont des éléments importants ayant engendré du stress, de la déprime ainsi que de l’anxiété. D’ailleurs, connaissez-vous la différence entre ces 3 mots? Êtes-vous capables de nommer si vous vous retrouvez ou si vous vous êtes déjà retrouvé.es dans cet état ?

 

À SAVOIR : **Définitions de Santé Québec**
Stress

Le stress est une réponse physiologique normale à une situation anormale; il fait partie intégrante de notre existence. Il permet à notre organisme de s’adapter aux multiples événements positifs ou négatifs que nous vivons, comme une naissance, un mariage, la perte d’un emploi, etc. Le stress apparaît et disparaît de lui-même, selon que l’on est en présence ou non de facteurs de stress (par exemple, si vous êtes stressé au travail, mais que ce stress s’atténue le soir ou la fin de semaine, on peut penser que des facteurs de stress sont reliés à votre travail).

Anxiété

Contrairement à la peur qui est une réponse à une menace définie et bien réelle, l’anxiété est une réponse à une menace vague ou inconnue. L’anxiété se manifeste lorsque nous croyons qu’un événement dangereux ou malheureux peut survenir et que nous l’anticipons. Chaque personne peut vivre de l’anxiété à des degrés et à une intensité qui lui sont propres. Sa perception de l’événement aura une grande influence sur l’intensité de l’anxiété vécue.

Déprime

Selon le Multidictionnaire de la langue française, « la déprime est un état passager de lassitude, de découragement et de tristesse ». La déprime peut se manifester de différentes façons, tant sur les plans physique que psychologique, et son intensité varie d’une personne à l’autre.

Intéressant n’est-ce pas? Vous vous reconnaissez? Moi oui! Entre autres en comprenant les impacts de ceux-ci sur nos comportements physiques et psychologiques. Vous vous êtes senti.es irritables ces derniers temps? C’est tout à fait normal! Vous avez plus souvent des maux de tête? C’est encore une fois bien normal! Voilà pourquoi :

Sur le plan physique
  • Maux de tête, tensions dans la nuque, problèmes gastro-intestinaux, etc.
  • Difficultés de sommeil
  • Diminution de l’appétit
  • Diminution de l’énergie, sensation de fatigue
  • Etc.
Sur les plans psychologique et émotionnel
  • Inquiétudes et insécurité en lien avec le virus
  • Sentiment d’être dépassé par les événements, impuissance
  • Avoir un discours intérieur n’étant pas toujours le reflet de la réalité
  • Vision négative des choses ou des événements quotidiens
  • Présence de sentiments de découragement, d’insécurité, de tristesse, de colère
  • Etc.
Sur le plan comportemental
  • Difficultés de concentration
  • Irritabilité, agressivité
  • Pleurs
  • Isolement, repli sur soi
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Augmentation de la consommation d’alcool, de drogues, de tabac et de médicaments
  • Etc.

Qui se retrouve à travers ces définitions?

Est-ce des symptômes qui vous arrivent de ressentir d’une journée à l’autre? Ou même d’une heure à l’autre? L’importance de s’écouter comme nous discutions au début. Il est plus possible de prévenir ou alors de calmer notre stress, anxiété ou déprime en étant conscient.e de notre état. Sans savoir, comment est-ce possible de s’aider, et même demander de l’aide.

La communication

Un truc qui semble si simple, mais pas toujours facile à faire, c’est parler, communiquer. On dit souvent que la clé du succès est de communiquer, et bien dans le cas du stress, de la déprime et de l’anxiété aussi. Garder ces questionnements, cet état qui n’est pas toujours agréable pour soi-même, ne permettra pas de disparaître par magie! C’est pourquoi il est important d’évacuer ce que nous conservons à l’intérieur, et pour ça, il existe plusieurs façons. Pour ma part, je suis la pire, je garde tout pour moi afin de ne pas déranger les autres, et je me dis que ça va passer. Par contre, je ne me sens pas du tout à mon meilleur. Ainsi, ce qui m’aide à communiquer et évacuer c’est danser! Même si je suis confinée comme tout le monde, rien ne m’empêche de choisir une liste de chansons qui me rend de bonne humeur et de danser comme j’ai envie, même les yeux fermés parfois! Tout le monde aime la musique, peu importe le style, et oui même toi qui ne pense pas avoir de rythme dans le corps, tu en as, donc tu peux tenter l’exercice toi aussi. 🙂

 

Voici donc quelques trucs de Prima Danse qui pourront te pratiquer à t’écouter !

Déterminer des listes de lecture selon l’humeur

Ainsi selon ton humeur, tu choisiras naturellement la liste qui te convient davantage. Ce qui est pratique avec ce truc, c’est qu’il peut te permettre de changer ton énergie. Tu écoutes une liste de musiques plus tristes, et tu as envie d’une humeur plus joyeuse, et bien tu n’as qu’à changer de liste et sélectionner celle qui te permettra de changer ton énergie!

Se défouler par la danse

Tel que mentionné un peu plus haut, prendre un espace chez toi seul, choisis ta musique préférée, et bouge le plus grand possible comme tu as envie. L’objectif ici est de ne pas réfléchir et se laisser aller! Pendant la pandémie, nous sommes parfois plus souvent assis, et notre corps a besoin de bouger un peu plus! Donc, ici, cet exercice nous permet d’être à l’écoute de notre corps physique. Tu bouges selon tes limites physiques et ton rythme cardiaque 😉

Introspection

À travers cet exercice, tu pourras apprendre à t’écouter autant psychologiquement que physiquement, c’est incroyable ! Il s’agit d’un mélange des deux exercices. 1. Choisis une musique qui te calme, instrumentale ça peut aider. 2 Tu peux faire l’exercice dans une position neutre, coucher ou debout. Ferme tes yeux. Prends 3 grandes respirations et fait un scan complet de ton corps des orteils jusqu’à ta tête. Tu peux prendre le temps de bouger, étirer lentement toutes les parties de ton corps afin d’observer où se trouvent les douleurs qui sont parfois liées à une mauvaise position assise quotidienne par exemple, ou selon ton état psychologique.

Tu n’es pas certain.e de ces exercices? Essaie-les et regarde comment tu te sens après, et même comment tu t’es senti.e pendant? Est-ce que tu réfléchissais à autres choses ? Ou tu étais concentré.e dans les exercices? Peu importe le résultat, en autant que vous preniez conscient.e de comment vous vous sentez c’est l’essentiel!

 

Vous, comment évacuez-vous votre stress?

Sinon, avez-vous des trucs personnels que vous employez déjà afin d’évacuer le stress? Par exemple, marcher, crier dans un oreiller, faire du jardinage, colorier? Toutes les idées sont bonnes dans le but de penser à autre chose que notre quotidien. Même laisser votre téléphone un peu plus loin afin de parvenir à décrocher réellement. Nous avons l’impression que la vie va trop rapidement pour prendre des pauses, mais il ne s’agit pas de pauses ordinaires. Ces pauses vous permettront probablement de mieux avancer par la suite, ce n’est pas une perte de temps, mais plutôt une façon de repartir du bon pied, et non du mauvais 😉  En effet, le temps roule rapidement, mais assurez-vous de ne pas le perdre dans l’épuisement et la déprime. L’écoute de soi vous permettra de ralentir le temps et d’en profiter pleinement !

Donnez votre avis

Top
0
}